Site déposé © n°UGZ218B

 
  Dépôts n°SEZ7178 et suivants

 

De la liberté de pression

Donc, on a testé votre obéissance. Maintenant on va appuyer sur la peur afin que vous gardiez votre suspicion entre vous ; vous saurez toujours mieux montrer du doigt qui ne colle pas au format appris.
On vous rappellera régulièrement qu'un nouveau confinement est possible et, selon votre degré de soumission volontaire, on renforcera cette idée afin de la garder au niveau de nos projets de gestion. 
Vous sentirez la menace sur vos têtes comme un drone agressif, ainsi vous resterez dans ce désir personnel et collectif d'obéissance. 

Tout va reprendre comme avant mais avec ce petit plus qui fera de vous un troupeau en stabulation qu'une seule alarme ciblée renvoie se garer entre barreaux du doute et de l'expression autorisée.

On vous répétera les mots essentiels : craintes, angoisses.
On vous conjuguera sempiternellement le verbe falloir.
On articulera encore et toujours le devoir sur l'encensement, on graissera l'ensemble avec un peu d'huile d'évidence, légèrement rancie mais puisqu'on vous dit que la covid19 ampute de l'odorat, ça colle ; et du moment que ça colle... 
Et de toutes les façons, l'argent n'a pas d'odeur, alors nous restons et resterons dans le mouvement. 

On vous énumérera ce que vos vies coûtent et que vous devrez racheter.
On vous enfumera, c'est promis, comme des abeilles entre deux labeurs, pour mieux vous trier, vous hiérarchiser, et vous contrôler.
On vous remettra sur le tapis roulant de la collaboration la dépollution en vous cachant la pollution ailleurs ; nous avons fait des cases de valeurs différentes dans le monde, vous verrez que vous ne verrez rien.
On vous fera croire à votre confort, encore.

On va collectiviser l'écrasement de vos questionnements et vos révoltes, on passera vos pensées divergentes au pilon de la raison du nombre.
On jouera au poker menteur en votre nom, on flambera sur votre dos.
On vous fera croire à l'union en vous liant.
On vous dira l'expression tolérée.
On vous montera les uns contre les autres pour justifier le combat contre les différences.
On vous dira qui vous devez être.
On vous enfoncera davantage le leurre dans le citron.
On vous endormira et vous mécanisera.

Soyez encore obéissant comme vous avez démontré pouvoir le faire.
Toute velléité de penser autrement qu'on vous l'imposera sera coupée au pied, de plus en plus.

On vous dira être de vous, vous disant nous en s'asseyant sur vous.

M.H.

Jour d'après, de Marie HURTREL