Site déposé © n°UGZ218B

 
  Dépôts n°SEZ7178 et suivants

 

Pierre Ndamé

Co-auteur dans le Chant des larmes, Pierre Ndamé arpente les trottoirs de la vie comme une rue trop souvent nommée. Le terrestre a ça de commun avec l'invisible d'un visible éclat de voie entre les chocs humains : ses rives et ses pierres, les blessures faites au bord de l'âme et sous la peau de notre temps. Le terrestre s'écrit donc, d'une encre d'argile trempée.
M.H

"Crime des moeurs"

Dans la déchirure du tabou,
Le rien a installé un banc immonde
Et s'y est assis. Le sacré n'a pas connu son assassin
Et la honte a primé. L'anormalité de ce siècle impressionne
l'instant. Et ma passivité a admiré ce jour nouveau dans la texture
sans fard qui maquille ce siècle. La terre a connu Sodome depuis la nuit

Et s'est réveillée dans l'opprobre violant mes mœurs inquiètes. Et le monde a ri. Et mon cœur a pleuré. Semant dans la hideur de l'insalubre sexuel, ma virilité assassinée, ma virilité assassine. Le rituel critiqué, a connu le meurtre des valeurs sans vie. renversé par le péché passionnel, le bon sens a capitulé dans le néant et l'insu. Et dans la putride réalité, d'où sourd le réel impossible, le tableau de ma société :

Un cri suffit,
Une larme, Non !

Un air de vie,
De ma vie surtout !

Mais quoi ?
Le soleil a craint la nostalgie du vide. Et le ciel a pleuré ; l'amer souvenir

De ces rendez-vous crépusculaires ressuscite enfin dans cette aube trempée… de sang ! La brume s'inonde de brune rosée. Ma peur aussi. Voici le temps du rêve à rebours ; la terre accueille la dépouille céleste avec un rire funeste, et vient soudain la motte molle de ce tombeau fermé,

Qui accueille Sodome en se moquant de demain.
Une rose éclose pour une rose,

Un plantain mûr pour un plantain… Drôle de Monde
Va te faire voir ailleurs ! c'est la Mondialisation, qu'est-ce que tu veux ?
Et puis…chacun a le droit d'aller avec qui il veut et libre d'aimer qui il veut. Un homme, ça embrasse un homme

-hum

-mais oui ça embrasse un homme, un homme, ça couche avec un autre homme, ça se marie aussi…

L'indice cible
L'indicible
Avec la bouche bandée.

L'impôt cible
L'impossible
Avec la bourse bandée.

Le pot cible
Le possible
Avec la main bandée.

L'insu brime
Le sublime
Avec le col bandé.

L'invu cible
L'invisible
Avec le cul bandé.

Le sang cible
Le sensible
Avec le bas bandé.

L'encens cible
L'insensible
Avec les yeux bandés.

Le vin cible
L'invincible
Avec l'esprit bandé.

Le pas cible
Le passible
Avec les pieds bandés…

Le crime sur nos mœurs ne restera point impuni…

© Pierre Ndamé

SIRET 51301830900031
...
Membre du collectif des Poètes mal famés
Marie HURTREL La poésie ne vit pas en un jardin clos, elle n'a de sanctuaire, et n'a de sucre tant qu'elle ne fait sourdre l'acide.

S'il lui arrive de cueillir les pétales des violettes et des roses, ce n'est pas pour repeindre les volets du printemps mais, pour décrocher l'instant à la métaphysique des choses.

Ce qu'elle ouvre coule par deçà l'en-deçà.
La tendance est au Silence et à la Lecture
 
Article L. 111-1 du Code de la propriété intellectuelle : L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial.../...
Site déposé n°UGZ218B. Site déposé © M.Hurtrel prose-poetique.com, mariehurtrel.com Textes protégés © n°SEZ7178 et © n°UGZ218C et suivants.