Site déposé © n°UGZ218B

 
  Dépôts n°SEZ7178 et suivants

 

Elles tombent et c'est joli

"Elles tombent, jaune, orange, et c'est joli. Pourquoi ?"


-C'est l'automne poussin, les arbres enlèvent leurs chemises, ils n'ont pas froid, ils aiment le froid.

Les feuilles vont toutes mourir et elles le feront dans un festival de couleurs, parce que ce n'est pas triste.

Leur saison est finie et leur travail accompli, elles présentent un bouquet final pour faire leurs adieux à la scène du temps...

Les arbres vont dormir, leur repos n'est pas éternel, ils se préparent à accueillir les acteurs nouveaux de la vie.

Le blanc de l'hiver recouvrira leur tristesse apparente, pour caresser nos regards, ce sera doux...

En marchant, pas à pas, dans la neige sourde, tu te laisseras envahir de silence, ce ne sera pas le vide, mais juste une pause en attendant un demain, un jour de naissance jamais comme un autre...

Au printemps poussin, tout commence.

Petites pointes aux couleurs d'espérance se montrent et grandissent en se donnant au soleil...

Leur teint pâle d'aquarelle devient émeraude, épousant l'écorce nouvelle en donnant à chaque branche son alliance de vie...

La robe estivale vêtue, aux mille fleurs discrètes ou exubérantes, de papillons en abeilles des accordailles auront lieu...

Petits coursiers gourmands qui apportent la semence d'un autre jour, l'acte au goût de sucre se joue...

Et de ce mariage, chaque fruit qui arrive, à nul autre pareil, alourdit la danse du vent...

Ils tombent, tombent ces fruits de la vie, et les graines jamais mauvaises se donnent au terreau pour continuer l'histoire...

Les feuilles descendent tel le rideau sur la scène, et se posent en tapis couvant la graine promise aux jours nouveaux...

© Marie Hurtrel 2006
Texte déposé - n°5H27182

Haut de page

SIRET 51301830900031
...
Membre du collectif des Poètes mal famés
Marie HURTREL La poésie ne vit pas en un jardin clos, elle n'a de sanctuaire, et n'a de sucre tant qu'elle ne fait sourdre l'acide.

S'il lui arrive de cueillir les pétales des violettes et des roses, ce n'est pas pour repeindre les volets du printemps mais, pour décrocher l'instant à la métaphysique des choses.

Ce qu'elle ouvre coule par deçà l'en-deçà.
La tendance est au Silence et à la Lecture
 
Article L. 111-1 du Code de la propriété intellectuelle : L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial.../...
Site déposé n°UGZ218B. Site déposé © M.Hurtrel prose-poetique.com, mariehurtrel.com Textes protégés © n°SEZ7178 et © n°UGZ218C et suivants.