Site déposé © n°UGZ218B

 
  Dépôts n°SEZ7178 et suivants

 

Réflexions 11

Que les rêves soient beaux, doux, hauts ; loin, trop tellement, mais surtout, qu’ils soient des rêves.
~~~
Il faut croire encore que la vie est possible, que l’enfer n’a pas de continuité dans le silence.
~~~
Je ne sais pas si le mortel en tant qu’homme est commun, mais je sais le commun mortel.
~~~
S’asseoir au bord du temps, le regarder couler et emporter l’inutile.
~~~
Quand on enlève le décor, on trouve la beauté.
~~~
L’heure de la citrouille approche... on ne compte plus les moutons, mais les courges... une cucurbitacée, deux cucurbitacées, trois cucurbitacées, quatre cucurbitacées... zzz... zzzzz...z..z.. zz....z...z....zzzzzz...
~~~
Un même silence est plus profond après l’orage qu’après le passage et l’envol des verdiers.
~~~
Faites des rêves, c’est essentiel pour garder le cap.
~~~
Il n’y a d’autres couleurs qu’intérieures.
~~~
La Terre aura toujours le dernier mot.
~~~
On est plus petit qu’on croît et croit.
~~~
Quand la poésie est poésie, les mots vont plus loin que les mots.
Quand les mots vont plus loin que les mots, la poésie est poésie.
~~~
Cette boue de "faut bien vivre" d’une partie du monde justifie tant de crimes et veut justifier de ne pas poser ce mot "crime" sur ce que c’est pourtant vraiment.
~~~
Que l’art ne soit jamais censuré, car l’art est liberté, l’art naît de la liberté, l’art exprime la liberté.
~~~
Dormez bonnes gens, le monde tourne... qui se retourne, se révulse et révulse, repousse, tousse, gronde, se tord, mord, meurt... dormez, si vous pouvez.
~~~
Pose tes yeux et regarde.
~~~
La patience a les tiroirs pleins.
~~~
Qu’est-ce que la vie si ce n’est du vent ? Du rien accroché aux semelles...
A quoi sert d’avancer sur une route sans fleurs, rien à cueillir que la brume et l’inconsistance, le doute, le vide, le néant sur un lit de braise... 
A quoi sert de suivre le vent qui dépouille, balaye, efface, érode, lamine dans le fourneau du diable et ses rots sulfureux... 
A quoi sert de poser le pied sur la lise puisqu’il s’agit de lise, la vie qui aspire comme le sable mouvant...
On croit vivre alors qu’on commence à étouffer, elle nous broie quand on croit la voir s’ouvrir.
~~~
Il n’y a pas plus intarissable qu’un ignorant.
~~~
C’est en écoutant les enfants qu’on apprend le plus.
~~~
© Marie Hurtrel

SIRET 51301830900031
...
Membre du collectif des Poètes mal famés
Marie HURTREL La poésie ne vit pas en un jardin clos, elle n'a de sanctuaire, et n'a de sucre tant qu'elle ne fait sourdre l'acide.

S'il lui arrive de cueillir les pétales des violettes et des roses, ce n'est pas pour repeindre les volets du printemps mais, pour décrocher l'instant à la métaphysique des choses.

Ce qu'elle ouvre coule par deçà l'en-deçà.
La tendance est au Silence et à la Lecture
 
Article L. 111-1 du Code de la propriété intellectuelle : L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial.../...
Site déposé n°UGZ218B. Site déposé © M.Hurtrel prose-poetique.com, mariehurtrel.com Textes protégés © n°SEZ7178 et © n°UGZ218C et suivants.