Site déposé © n°UGZ218B

 
  Dépôts n°SEZ7178 et suivants

 

Réflexions 11

Que les rêves soient beaux, doux, hauts ; loin, trop tellement, mais surtout, qu’ils soient des rêves.
~~~
Il faut croire encore que la vie est possible, que l’enfer n’a pas de continuité dans le silence.
~~~
Je ne sais pas si le mortel en tant qu’homme est commun, mais je sais le commun mortel.
~~~
S’asseoir au bord du temps, le regarder couler et emporter l’inutile.
~~~
Quand on enlève le décor, on trouve la beauté.
~~~
L’heure de la citrouille approche... on ne compte plus les moutons, mais les courges... une cucurbitacée, deux cucurbitacées, trois cucurbitacées, quatre cucurbitacées... zzz... zzzzz...z..z.. zz....z...z....zzzzzz...
~~~
Un même silence est plus profond après l’orage qu’après le passage et l’envol des verdiers.
~~~
Faites des rêves, c’est essentiel pour garder le cap.
~~~
Il n’y a d’autres couleurs qu’intérieures.
~~~
La Terre aura toujours le dernier mot.
~~~
On est plus petit qu’on croît et croit.
~~~
Quand la poésie est poésie, les mots vont plus loin que les mots.
Quand les mots vont plus loin que les mots, la poésie est poésie.
~~~
Cette boue de "faut bien vivre" d’une partie du monde justifie tant de crimes et veut justifier de ne pas poser ce mot "crime" sur ce que c’est pourtant vraiment.
~~~
Que l’art ne soit jamais censuré, car l’art est liberté, l’art naît de la liberté, l’art exprime la liberté.
~~~
Dormez bonnes gens, le monde tourne... qui se retourne, se révulse et révulse, repousse, tousse, gronde, se tord, mord, meurt... dormez, si vous pouvez.
~~~
Pose tes yeux et regarde.
~~~
La patience a les tiroirs pleins.
~~~
Qu’est-ce que la vie si ce n’est du vent ? Du rien accroché aux semelles...
A quoi sert d’avancer sur une route sans fleurs, rien à cueillir que la brume et l’inconsistance, le doute, le vide, le néant sur un lit de braise... 
A quoi sert de suivre le vent qui dépouille, balaye, efface, érode, lamine dans le fourneau du diable et ses rots sulfureux... 
A quoi sert de poser le pied sur la lise puisqu’il s’agit de lise, la vie qui aspire comme le sable mouvant...
On croit vivre alors qu’on commence à étouffer, elle nous broie quand on croit la voir s’ouvrir.
~~~
Il n’y a pas plus intarissable qu’un ignorant.
~~~
C’est en écoutant les enfants qu’on apprend le plus.
~~~
© Marie Hurtrel