Site déposé © n°UGZ218B

 
  Dépôts n°SEZ7178 et suivants

 

Prends Gard à toi !

Comment font-ils avec les enfants allergiques ? (par exemple).

Les arguments sont clairs, précis, et... d'une certaine logique à défaut d'une logique certaine pour imposer le cochon dans un coin du Gard :

Est évoquée notamment la "charge" de ne pas avoir de self et donc d'avoir une séparation nécessaire des tables par la peur de se tromper, cette charge-peur serait supprimée en mélangeant tout le monde, mangeurs de porc et les autres.

Imparable logique... donc, dans ces écoles ciblées par la réorganisation porcine, aucune autre séparation n'est nécessaire non plus... pour ne pas se tromper... parce que, par exemple, il n'y a aucun enfant allergique à l'arachide, aucun intolérant ni allergique au gluten, aucun allergique aux oeufs, aucun allergique au poisson, aucun allergique au lait, etc. (aliments qu'on peut retrouver partout, dans tout, si l'on n'y prend garde, et qui peuvent mettre de la gravité dans les réactions).

Ils ont de la chance là-bas dans ce coin du Gard, ils n'ont aucun allergique dans leurs cantines ! Fini, les tables séparées, fini, la peur de se tromper en excluant les régimes spéciaux par la suppression des repas de substitution.

M'est avis que la peur de se tromper devrait être largement plus prenante sur ce sujet-là. Mais, bon.

Si c'est si compliqué de respecter tout le monde en faisant des tables aux menus à part, au lieu d'emmerder de façon ciblée ceux qui n'entrent pas dans le format exclusif d'allumés en mal de ghetto, il n'y a qu'à pas mettre de porc du tout dans les collectivités, voire pas de viande du tout, ce serait encore plus simple et même diététique (et les végétariens mangeraient aussi plus équilibrés n'étant plus obligés de trier dans leur assiettes les quelques carottes ou feuilles de salades convenant à leur religion sanitaire, puisque tout le monde mangerait ainsi végétarien une fois par jour, laissant la viande au choix des familles les soirs et weekends). Bref.

Au fait, est-ce bien républicain d'exclure en raison de convictions alimentaires, religieuses, philosophiques ? - va falloir réviser votre laïcité mes loulous au lieu de la bidouiller pour en faire un argument -, l'autre point-argument évoquant l'anti-républicanisme du choix alimentaro-religieux des non mangeurs de cochon sous toutes ses formes... Ah, bon ! J'espère au moins qu'ils serviront du porc dans les cantoches pour le vendredi saint, pour garder une certaine logique républicaine à leur sauce laïcité à côté de la plaque de cuisson. C'est tout ou rien, faut que ça tienne la route.

- tiens, tiens, pourquoi ont-ils choisi d'imposer le porc le lundi seulement et pas le vendredi ? N'y aurait-il pas une anticipation chouïa antirépublicaine masquée ? -

Marie HURTREL
09/01/2018

SIRET 51301830900031
...
Membre du collectif des Poètes mal famés
Marie HURTREL La poésie ne vit pas en un jardin clos, elle n'a de sanctuaire, et n'a de sucre tant qu'elle ne fait sourdre l'acide.

S'il lui arrive de cueillir les pétales des violettes et des roses, ce n'est pas pour repeindre les volets du printemps mais, pour décrocher l'instant à la métaphysique des choses.

Ce qu'elle ouvre coule par deçà l'en-deçà.
La tendance est au Silence et à la Lecture
 
Article L. 111-1 du Code de la propriété intellectuelle : L'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral, ainsi que des attributs d'ordre patrimonial.../...
Site déposé n°UGZ218B. Site déposé © M.Hurtrel prose-poetique.com, mariehurtrel.com Textes protégés © n°SEZ7178 et © n°UGZ218C et suivants.