Site déposé © n°UGZ218B

 
  Dépôts n°SEZ7178 et suivants

 

Mai de nuit

Dans une nuit nouvelle mal traitée je cherche mon repos Il n'a rien d'habituel Chaque ombre d'un jour diffère dans sa magie noire Et son silence interrompu Comment savoir ce que la nouvelle obscurité va donner Quand l'ancienne fait danser la pâleur des pétales naissants Dans les rêves éveillés À en oublier le sommeil En fixant une manière de vide peuplé de songes Les bras tendres de la nuit me guident jusqu'au seuil du jour J'entre dans une lueur comme promesse d'accomplissements Puisque le jour se lève Les rêves vivent

© Texte déposé - n°UGZ238C